DPE Programme‎ > ‎

2. Formation et Recherche

Qualité, lisibilité, attractivité

Une offre de formation de qualité se nourrit d’activités de recherche de qualité. Elle est en adéquation avec les besoins des usagers mais aussi avec ceux du monde socio-économique. Ces interactions conduisent à une meilleure attractivité et au rayonnement de l’université tant aux niveaux régional et national qu’international. Dans le cadre de l’Université de Lille, Lille1 doit construire une offre structurée prenant en considération ses forces mais également les choix de ses partenaires, pour assurer collectivement qualité et reconnaissance dans les domaines permettant de garantir un positionnement international, dans le cadre d’un service public pertinent. Nous devons exceller dans ce que nous faisons, et ne devons pas faire ce que d’autres font mieux ou peuvent mieux faire.

L’offre de formation tout au long de la vie (initiale, alternance, continue)

Notre Université est reconnue sur de nombreux plans, en particulier sur sa réussite en termes d’insertion professionnelle et sa position de leader national en formation continue. L’évaluation IDEX sur ce registre est une confirmation. Des axes de progression existent néanmoins. Bien évidemment l’ensemble doit être orchestré avec la construction de l’Université de Lille.

Axes de progression de l’offre
  • Rendre plus lisible (simplification) et attractive l’offre de formation de Lille1 pour tous les usagers ou partenaires de l’université (lycéens, étudiants, acteurs socio-économiques) en proposant des formations encore plus pertinentes avec l’évolution technologique et le marché de l’emploi, tout en maintenant une formation à la réflexion, valeur fondamentale de l’université, de paire avec l’acquisition de connaissances et de compétences.
  • Décliner les acquis de nos étudiants en terme de savoirs disciplinaires, mais faire évoluer l’offre de formation (générale, technologique et professionnelle) en y intégrant la pluridisciplinarité tout en respectant les spécificités de chaque composante, ainsi qu’en termes de compétences, aptitudes et qualifications reconnues 
  • Proposer un schéma de formations qui s’inscrive dans une démarche de formation tout au long de la vie en rendant les formations plus modulaires et en proposant des modules de formation qualifiants, diplômants et décloisonnés 
  • Renforcer la dimension internationale de l’offre de formation et la mobilité entrante et sortante par une approche globale et concertée d’accueil et d’accompagnement (structures d’accueil et d’aide au départ, logement, bourses, accompagnement linguistique, partenariats, contacts internationaux en ligne sur l’intranet de l’université) 
  • Favoriser l’émergence chez nos étudiants de l’esprit d’initiative, d’innovation et de créativité, notamment au niveau Master, appuyé sur les activités de recherche. Mise en place d’une structure d’aide pour ceux qui s’orientent vers l’entrepreneuriat et l’innovation (relations avec Créativallée, Nord-France Innovation, Réseau J’innove) 
  • Sensibiliser les acteurs de l’université aux réformes faites en amont dans le secondaire en encourageant les interactions lycée-université.
L’aide à la réussite
La réussite, c’est l’obtention d’un diplôme dans des délais raisonnables, mais également l’obtention d’un emploi à la sortie, rapidement. Il faut :
  • Mobiliser tous les acteurs de la formation au sein d’équipes interdisciplinaires reconnues où seraient représentées les structures compétentes (SUAIO, OFIP, SUP, SUDES, composantes…) afin d’accompagner l’étudiant dans son parcours universitaire et faciliter son approche du monde du travail.
  • Renforcer notre action pour faciliter la transition lycée-université, afin de lutter contre l’échec en licence
  • Établir un schéma global de passerelles au sein de l’université, accessibles à tous les usagers.
  • Favoriser l’insertion professionnelle, enjeu majeur pour nos jeunes. Lille1 a déjà de bons résultats, nous pouvons encore développer les formations en alternance, qui présentent un double avantage : 1) rémunération du jeune en lien avec son métier, au lieu de devoir faire des « petits boulots » pour subvenir à ses besoins (50% des étudiants doivent travailler pour financer leurs études) ; 2) facilitation d’insertion professionnelle immédiate ; on peut ajouter une rubrique « emploi » sur le site de l’université pour afficher les postes proposés par les entreprises et organismes, éventuellement organisation d’un forum de recrutement
  • Reconnaître et valoriser l’investissement des personnels dans toutes les tâches d’accompagnement et de mise en œuvre de l’offre de formation.
  • Exploiter dans l’offre de formation l’acquis des réseaux mis en place par les laboratoires de recherche en renforçant les partenariats université/entreprise et notamment en développant les contrats CIFRE.
  • L’aide à la réussite passe par la qualité de vie sur les campus : des étudiants épanouis réussissent mieux. Il faut donc également une politique sociale et culturelle forte, à audience large
Mode de fonctionnement
Les formations et programmes pédagogiques sont construits et animés par les structures, associant enseignement et recherche, dans le cadre de la politique générale définie par les conseils. La mise en place ou le maintien d’une formation représente un coût pour l’université. Nous devons prendre en charge ce coût au titre de notre mission de service public, mais nous devons également veiller à la bonne utilisation des budgets. Le budget des heures complémentaires prélevé sur la dotation générale a atteint un seuil que nous ne pouvons franchir, car cela handicape nos possibilités de développement. Il faut donc respecter des règles de transparence dans les attributions. Ainsi, une formation professionnelle (Licence professionnelle, Master) pour être créée ou maintenue, doit :
  • s’inscrire dans le plan stratégique de l’université (formation-recherche)
  • accueillir un effectif significatif ≥ 10 étudiants, sauf dans le cas de formations répondant à un vrai besoin particulier, régional ou national, qui ne serait pas mieux satisfait dans un autre établissement (réponse à un besoin social)
  • dans la mesure du possible, selon son secteur, nouer des partenariats permettant d’assurer un lien étroit avec ses environnements, pour favoriser l’insertion et éventuellement générer des ressources propres pour son développement (contrat de professionnalisation, d’apprentissage, formation continue, taxe d’apprentissage, mécénat…).
La recherche

Nos convictions
Le rayonnement et l’attractivité de notre Université, et de celle de Lille en construction, reposent fortement sur la qualité de la recherche, qu’elle soit fondamentale ou appliquée et toujours tournée vers l’innovation. La recherche constitue par ailleurs la base d'une offre de formation de qualité et nous croyons à l'importance stratégique du lien entre formation et recherche. L’activité de recherche repose sur les laboratoires dont les équipes de direction doivent voir leur rôle renforcé. La politique scientifique de l’Université, déterminée conjointement par le conseil scientifique et les laboratoires doit :

  • afficher une réelle ambition scientifique et définir les moyens de la réaliser,
  • soutenir l’excellence, définie sur des bases aussi objectives que possible,
  • encourager l’émergence et l’interdisciplinarité,
  • permettre à chacun de mener une recherche reconnue par les pairs.
Nos objectifs
Une recherche de qualité résulte de plusieurs facteurs : le potentiel et la qualité des équipes, qui eux-mêmes dépendent de, mais aussi conditionnent, l’attractivité et l’environnement. L’attractivité détermine la qualité des recrutements à tous les niveaux (étudiants, doctorants, enseignants-chercheurs et chercheurs, personnels techniques et administratifs). Elle constituera un des pivots de notre politique scientifique.

Comment conserver et attirer les meilleurs ? Pourquoi venir à Lille1 ? Que pouvons-nous offrir de plus ? Ces questions centrales guideront de façon permanente notre réflexion et nous y répondrons sans tabous : programmes pour les doctorants, délégations, aménagement de service, rotations des responsabilités collectives, chaires juniors et seniors, chaires académiques, chaires industrielles, accueil de chercheurs en leur offrant un environnement complet (moyens matériels, logistiques, structure d’accueil,…), fondations,…. Les domaines d’excellence auront un effet d’entrainement sur l’ensemble de l’Université.

La qualité de l’environnement scientifique qui est offerte aux personnels de l’Université touche à la fois aux aspects physiques (campus, locaux…) qui devraient être en grande partie résolus grâce au plan campus, mais aussi aux aspects d’organisation. La recherche à Lille1 sera organisée dans le but de faciliter au maximum l’activité de recherche des enseignants-chercheurs et de les accompagner dans leurs démarches (montage de projets, valorisation, ...). L’organisation de la recherche sera simplifiée, les échelons superflus seront supprimés. Le conseil scientifique sera plus stratégique et aura un véritable rôle de conseil pouvant proposer différentes options au conseil d’administration. Il est indispensable que le VP recherche s’entoure d’un groupe de travail représentatif (bureau du CS élargi) pour proposer les grandes orientations et établir les propositions qui seront soumises au CS.

La stratégie de recherche de Lille1 sera envisagée sous trois aspects : local (métropolitain, régional), national et international :
  • Au plan local, l’Université de Lille1 favorisera l’innovation et la création d’activités (start-ups, soutien à la R&D des entreprises locales, lien avec les pôles de compétitivité…) et elle coordonnera sa recherche avec les autres universités régionales dans certains domaines.
  • Au plan national, l’Université de Lille1 définira sa stratégie par rapport aux autres établissements d’une part et par rapport à la politique des organismes d’autre part.
  • Au plan international, l’Université de Lille1 visera à entretenir un large réseau de partenaires académiques et cultivera des collaborations étroites avec quelques Universités de renom.
De façon transverse, l’Université de Lille1 favorisera les candidatures aux appels à projets sélectifs des personnels (IUF, ERC..) ou des laboratoires (ANR, Europe…) car ils sont, en cas de succès, des éléments fondamentaux de la visibilité de l’Université et de sa renommée.

La valorisation doit également constituer un axe de développement important. Les partenariats avec les entreprises et les organismes doivent être intensifiés.

Mode de fonctionnement
La recherche nécessite des moyens importants, mais là également nous devons veiller à la bonne utilisation des ressources. Il faut donc des règles d’efficacité et de transparence dans les attributions. Le système de décision d’attribution sera construit, avec le conseil scientifique, sur des bases qui pourraient être :
  • Inscription des axes du laboratoire dans le plan stratégique de l’université (formation-recherche)
  • Production scientifique
  • Collaborations dans le cadre de Lille1 et de l’Université de Lille, afin de favoriser l’émergence de clusters importants et dynamiques
  • Activités de valorisation et contrats régionaux, nationaux, internationaux, partenariats
  • Liens recherche-formation